VIDEO. À Béziers, la piste du projet d'attentat est écartée

Cinq Russes d'origine tchétchène ont été interpellés dans la nuit de lundi 19 à mardi 20 janvier. La justice avait évoqué un projet d'attentat. Le procureur est revenu sur ces informations et a parlé de grand banditisme.

France 2

Fausse alerte à Béziers. Lundi 19 janvier au soir, les policiers pénètrent dans un appartement de la ville. Ils y découvrent de la matière explosive en petite quantité. Un mélange artisanal, mais assez puissant pour provoquer de gros dégâts.

Un homme est arrêté. À 70 kilomètres Béziers, quatre hommes sont également interpellés, près de Montpellier. Tous sont russes, d'origine tchétchène pour la plupart. Ils ont entre 24 et 38 ans et ne sont pas connus pour avoir un profil religieux radical.

Pas d'armes au domicile des suspects

Les enquêteurs n'ont pour l'heure pas découvert de projet terroriste. Les pistes d'éventuels braquages ou de règlements de comptes sont étudiées. Certains des gardés à vue étaient connus pour des vols avec violence. D'autres avaient été impliqués dans l'explosion accidentelle d'une bombe artisanale, en 2008, dans la cité universitaire de Montpellier.

Leur garde à vue devrait être prolongée de 24 heures. Lors des perquisitions, les enquêteurs n'ont pas trouvé d'armes au domicile des suspects.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo représentant une voiture de police.
Photo représentant une voiture de police. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)