Un islamiste condamné pour des projets d'attentats figure parmi les 17 interpellés

Willy Brigitte a écopé de neuf ans de prison ferme pour avoir notamment projeté de commettre un ou plusieurs attentats en Australie en 2003.

Jean-Claude Durimel (à g.) et Harry Durimel, les avocats de Willy Brigitte, au palais de justice de Paris, le 7 février 2007.
Jean-Claude Durimel (à g.) et Harry Durimel, les avocats de Willy Brigitte, au palais de justice de Paris, le 7 février 2007. (VICTOR TONELLI / REUTERS)

Le profil des 17 islamistes présumés interpellés vendredi 30 mars se précise. Outre Mohamed Achamlane, le leader du groupe radical Forsane Alizza, figure également parmi les gardés à vue Willy Brigitte. Ce Guadeloupéen de 43 ans, converti a l'islam, a été condamné en 2007 à neuf ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Paris pour "association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste".

Willy Brigitte, qui a étudié à la fin des années 1990 dans une école coranique du Yémen, avait été remis par l'Australie à la France en 2003. Il aurait notamment projeté de commettre un ou plusieurs attentats en Australie cette année-là. Placé en détention provisoire en octobre 2003, il a été libéré en 2009 après avoir effectué les deux tiers de sûreté de sa peine. 

Aucune arme découverte à son domicile

L'homme a été arrêté vendredi matin à son domicile d'Asnières (Hauts-de-Seine) par la brigade criminelle, co-saisie de l'enquête avec la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI).

Aucune arme n'a été découverte lors de la perquisition menée à son domicile par les policiers, qui ont saisi son ordinateur et son téléphone portable. Il est susceptible d'appartenir au Forsane Alizza ("Les "Cavaliers de la fierté"), dissous en février dernier par le ministère de l'Intérieur.