Terrorisme : un djihadiste jugé pour l'enlèvement de sa fille

Ce lundi 5 mars s'est ouvert le procès d'un djihadiste français qui avait enlevé sa petite-fille de 18 mois pour l'emmener en Syrie. Il avait fini par être arrêté en Turquie en 2014 après un an de fuite. Jusqu'à 10 ans d'emprisonnement 

France 2

Dans quelques minutes, Meriam Rhaiem va se retrouver en présence du père de sa fille. Ils ne se sont pas revus depuis trois ans et demi. En octobre 2013, Hamza Mandhouj avait enlevé sa fille âgée de 18 mois avant de partir faire le djihad en Syrie. C'est alors que Meriam Rhaiem décide d'alerter les médias pour contrecarrer les projets du père de l'enfant.

Jusqu'à 10 ans d'emprisonnement

En août 2014, elle se rend à la frontière turco-syrienne, à Hatay. Elle parvient à récupérer sa fille et à faire arrêter son ex-mari. Le 3 septembre 2014, c'est une mère heureuse qui ramène sa fille en France, après 11 mois de séparation. Aujourd'hui, son avocat s'interroge sur les conséquences psychologiques de cet épisode sur l'enfant. L'avocate d'Hamza Mandhouj, elle, affirme que son client est un repenti. Il encourt 10 ans d'emprisonnement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Surnommée \"Mamie Jihad\", Christine Rivière devra s\'expliquer sur plusieurs voyages en Syrie en 2013 et 2014.
Surnommée "Mamie Jihad", Christine Rivière devra s'expliquer sur plusieurs voyages en Syrie en 2013 et 2014. (LOIC VENANCE / AFP)