Saint-Étienne-du-Rouvray : un raté de la police ?

L'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) aurait-il pu être évité ? Le Parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après les révélations de Mediapart.

FRANCE 2

L'assassinat du Père Hamel aurait-il pu être évité à Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) ? Les services de renseignement ont-ils failli. Le Parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire notamment pour faux et altération de document "de nature à faciliter la découverte d'un crime".

Une note rédigée quatre jours avant l'attaque

24 heures après les révélations de Mediapart, la justice est donc saisie. Jeudi soir, le site évoquait un raté de la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris. Quelques jours avant l'attaque, les services auraient eu connaissance des menaces proférées par l'un des tueurs du Père Hamel, en l'occurrence, Adel Kermiche. Une note est ainsi rédigée quatre jours avant l'attaque de l'église. Mais selon Mediapart, elle n'a jamais été transmise. C'est précisément cette note qui aurait été postdatée par la police après l'assassinat. Y aurait-il eu volonté de cacher une défaillance ? De son côté, la préfecture précise que la note en question n'évoquait pas un passage à l'acte imminent, et ne comportait pas de caractère urgent. Elle aurait donc suivi le circuit habituel de validation.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'église Saint-Etienne de Saint-Etienne-du-Rouvray en Normandie
L'église Saint-Etienne de Saint-Etienne-du-Rouvray en Normandie (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)