Attentat à Saint-Étienne-du-Rouvray : les liens entre les deux terroristes étudiés

L'enquête continue de progresser deux jours après l'attentat à Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime).

France 3

Les enquêteurs vont désormais chercher les liens entre les deux terroristes pour comprendre comment ils en sont venus à commettre cette attaque dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime). "Les enquêteurs cherchent à déterminer comment le jeune normand et le jeune savoyard ont pu entrer en contact. Ils espèrent en savoir plus grâce aux dernières perquisitions à Aix-les-Bains (Savoie) et à Monluçon (Allier) et aux auditions de trois proches d'Abdel Malik Petitjean. Ce que l'on sait de ce jeune savoyard, c'est qu'il a tenté de gagner la Syrie via la Turquie le 10 juin dernier sans succès", explique Sophie Neumayer en direct de Saint-Étienne-du-Rouvray.

Présence potentielle d'un terroriste prêt à passer à l'acte

La Turquie a alors alerté les autorités françaises à la fin du mois de juin. "La France a alors aussitôt émis une fiche S, mais elle ne savait pas encore qu'Abdel Malik Petitjean était déjà rentré en France. Parallèlement, vendredi dernier, les services de renseignement étrangers ont alerté les autorités françaises de la présence potentielle d'un terroriste prêt à passer à l'acte. Une alerte assortie d'une photo, mais sans nom ni adresse. Une photo qui a été largement diffusée dans les services de police et de gendarmerie, mais les policiers ne sont pas parvenus à mettre un nom sur cette photo avant la perquisition chez Adel Kermiche, mais il était déjà trop tard", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, le 27 juillet 2016.
L'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, le 27 juillet 2016. (MAXPPP)