Ouverture du procès du groupuscule islamiste Forsane Alizza

14 personnes comparaissent devant le tribunal correctionnel de Paris. Arrêtées en 2012, elles sont soupçonnées d'avoir préparé une vague d'attentats contre des commerces juifs.

FRANCE 3

En mars 2012, Mohamed Achamlane, chef du groupuscule islamiste Forsane Alizza, est interpellé avec 13 membres présumés de son organisation. Ce lundi 8 juin s'ouvre leur procès devant le tribunal correctionnel de Paris. Sur les écoutes téléphoniques, ils se réjouissaient des actes terroristes perpétrés à Toulouse par Mohamed Merah.

Les enquêteurs ont aussi découvert au domicile de l'homme un fichier nommé "cibles". Il comprenait une liste de dix commerces juifs, dont les enseignes Hyper Cacher.

"Un projet contre l'islamophobie"

Béranger Tourné défend Mohamed Achamlane. "Aujourd'hui, ce qu'on veut nous faire croire, c'est qu'en droit français et devant la justice française, pour condamner une association de malfaiteurs terroristes, il suffit de démontrer la potentialité d'une action et non plus de démontrer le projet", déclarait l'avocat en mars 2012.

Selon la police antiterroriste, Mohamed Achamlane, 37 ans, s'apprêtait bien à passer à l'acte. Des armes avaient été retrouvées à son domicile de Nantes et il avait promis "un bain de sang". Lui se défend et parle de projet légal engagé contre l'islamophobie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Mohamed Achamlane a été arrêté à son domicile de la commune de Bouguenais, au sud-ouest de Nantes (Loire-Atlantique), le 30 mars 2012.
Mohamed Achamlane a été arrêté à son domicile de la commune de Bouguenais, au sud-ouest de Nantes (Loire-Atlantique), le 30 mars 2012. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)