Attentat empêché du Thalys : une reconstitution prévue cet après-midi en présence du terroriste

Le présumé terroriste, qui sera conduit dans un hangar de banlieue parisienne tenu secret, doit reproduire toute l'attaque du 21 août 2015, qui a fait un blessé grave dans ce train Amsterdam-Paris.

La police inspecte le train après la tentative d\'attentat, à la gare d\'Arras, le 21 août 2015.
La police inspecte le train après la tentative d'attentat, à la gare d'Arras, le 21 août 2015. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Quatre ans après l'attentat empêché du Thalys, une reconstitution est prévue mercredi 18 septembre après-midi a appris franceinfo, confirmant une information de RTL. C'est l'avocate du jihadiste Ayoub El-Khazzani qui a été l'initiative de cette reconstitution judiciaire.

Le précédent magistrat en charge du dossier avait refusé la première demande de reconstitution en février 2018 au motif que le film réalisé par Clint Eastwood sur les faits, "15h17 pour Paris" "est de nature à entraîner (...) une confusion des genres incompatible avec la recherche de la vérité". Le présumé terroriste doit reproduire mercredi toute l'attaque du 21 août 2015, qui a fait un blessé grave dans ce train Amsterdam-Paris. Le Marocain de 29 ans, arrivé de Syrie peu de temps avant l'attentat raté, reconnaît être monté à bord du train kalachnikov et arme de poing sur lui. Au cours d'un interrogatoire, il a affirmé cependant au juge d'instruction avoir de lui-même renoncé à cet attentat, bloqué par le sourire d'un passager croisé au moment où il sortait des toilettes.

Extrait de prison sous très haute sécurité

Ayoub El-Khazzani sera extrait de prison sous très haute sécurité. Il sera conduit dans un hangar de banlieue parisienne tenu secret. Seront également présents, dans une rame de Thalys mise à disposition, plusieurs passagers du train témoins de la scène, le juge d'instruction, des policiers de la sous-direction anti-terroriste, mais pas les trois Américains qui avaient maîtrisé le suspect. Cette reconstitution sera sans doute l'un des derniers actes d'enquête avant le renvoi de ce dossier devant la cour d'assises spécialement composée.

Armé d'une kalachnikov et muni de neuf chargeurs pleins, Ayoub El-Khazzani avait grièvement blessé un passager du train. Il n'avait pas eu le temps de faire d'autres victimes, neutralisé par trois Américains (dont deux étaient militaires) en vacances en Europe.