Attaque du Thalys : des zones d'ombre dans le parcours du suspect

Le suspect est toujours en garde à vue au siège de la DGSI à Levallois-Perret. Une équipe de France 2 revient sur son parcours.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Trois jours après l'attaque du Thalys, Ayoub El Khazzani est toujours en garde à vue au siège de la DGSI à Levallois-Perret. Le Marocain de 26 ans nie toujours toute intention terroriste, il assure avoir trouvé une kalachnikov dans un parc à Bruxelles où il dormait, étant SDF. Il voulait, dit-il, se servir de cette arme pour braquer les passagers du Thalys. Mais cette ligne de défense bien préparée ne convainc pas la police.

Un voyage en Syrie ?

Signalé pour son appartenance à la mouvance islamiste radicale, Ayoub El Khazzani était fiché par l'Espagne, la France, l'Allemagne et la Belgique. Ses déplacements étaient surveillés, mais son parcours reste teinté de zones d'ombre. Le 10 mai dernier, il a été repéré à Berlin d'où il se serait envolé pour la Turquie, probablement pour rejoindre la Syrie, selon les services de renseignement.

Son avocate le décrit comme un homme squelettique, peu instruit et paumé. La garde à vue d'Ayoub El Khazzani peut durer jusqu'à mardi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo non datée du suspect de l\'attaque du Thalys du 21 août 2015, Ayoub El Khazzani.
Photo non datée du suspect de l'attaque du Thalys du 21 août 2015, Ayoub El Khazzani. (AFP)