Attaque dans un Thalys : la drôle de version d'Ayoub El Khazzani

Le suspect continue de nier qu'il s'agissait d'un acte terroriste. Mais sa version ne convainc pas les enquêteurs.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Ayoub El Khazzani, le tireur présumé du Thalys, continue de nier tout acte terroriste. Selon lui, il voulait seulement détrousser les voyageurs. Il affirme même avoir trouvé ses armes dans un parc, près de la gare de Bruxelles.

Une version qui ne convainc pas les enquêteurs, d'autant plus qu'ils ont mis la main sur un téléphone portable. "Un téléphone tout neuf que le suspect aurait en fait activé vendredi, soit le jour où il est monté à bord du Thalys", raconte l'envoyée spéciale de France 2, Anne-Claire Poignard. Ce nouvel élément renforce les doutes des enquêteurs quant à la version des faits livrée par le jeune homme.

Un homme hagard

Trois jours après l'attaque, les questions se multiplient. Le suspect était-il sous l'emprise de médicaments ou de drogues ? Des analyses sont en cours alors que des témoins ont décrit "un homme hagard, visiblement sous l'effet de substances", rapporte la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo non datée du suspect de l\'attaque du Thalys du 21 août 2015, Ayoub El Khazzani.
Photo non datée du suspect de l'attaque du Thalys du 21 août 2015, Ayoub El Khazzani. (AFP)