Attentat à Strasbourg : la traque de Chérif Chekatt

Quelque 720 policiers et gendarmes sont mobilisés pour la traque de l'auteur présumé de la fusillade survenue mardi 11 décembre à Strasbourg (Bas-Rhin), qui est parvenu à fuir dans un taxi qu'il a braqué. Il s'est ensuite dirigé vers le quartier du Neudorf. S'y trouve-t-il encore ? Le point sur les recherches.

FRANCE 2

L'appel à témoins a été lancé par la police. Voici l'homme le plus recherché de France : Chérif Chekatt. Depuis 24 heures, plus de 700 personnes sont à sa poursuite. À la frontière avec l'Allemagne, des policiers vérifient tous les véhicules qui passent. Les visages de chaque conducteur et passager sont scrutés. Les coffres sont ouverts à la recherche du fugitif. Mêmes images côté allemand. Camions, voitures : tout est vérifié. Dans le centre-ville où a eu lieu la fusillade, des barrages filtrants ont été installés sur les ponts, pour le moment sans résultat.

Les gares routières et ferroviaires sous surveillance

C'est dans le quartier de Neudorf que se sont concentrées les fouilles dans la nuit du 11 au 12 décembre. Les hommes de la BRI, la brigade de recherche et d'intervention, ont été envoyés pour inspecter des immeubles où pourrait se trouver le suspect, mais la traque ne se limite pas aux recherches sur le terrain. Les enquêteurs de la police judiciaire vont s'appuyer sur des traces ADN, mais aussi sur des informateurs ou des écoutes téléphoniques. Le suspect était fiché S pour radicalisation, ce qui pourrait permettre de le retrouver plus vite. Mercredi soir, Strasbourg reste en alerte maximale. Les gares routières et ferroviaires sont sous surveillance.                                                        

Le JT
Les autres sujets du JT
Appel à témoins diffusé par la police nationale le 12 décembre 2018, pour retrouver Chérif Chekatt, princupal suspect de l\'attentat perpétré à Strasbourg la veille.
Appel à témoins diffusé par la police nationale le 12 décembre 2018, pour retrouver Chérif Chekatt, princupal suspect de l'attentat perpétré à Strasbourg la veille. (POLICE NATIONALE)