VIDEOS. Quatre séquences à retenir de l'hommage national rendu à Samuel Paty à la Sorbonne

Depuis la cour de la Sorbonne, à Paris, responsables et personnalités politiques étaient présents autour d'Emmanuel Macron, mercredi 21 octobre. Le chef de l'Etat a rendu hommage à l'enseignant assassiné par un terroriste.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Emmanuel Macron rend hommage à l'enseignant assassiné par un terroriste, Samuel Paty, à la Sorbonne, à Paris, le 21 octobre 2020. (FRANCEINFO)

"Ce soir, je veux parler de votre collègue, de votre professeur, tombé parce qu'il avait fait le choix d'enseigner. Assassiné parce qu'il avait décidé d'apprendre à ses élèves à devenir citoyens." Les mots d'Emmanuel Macron ont résonné dans la cour de la Sorbonne, à Paris, mercredi 21 octobre, lors de l'hommage national rendu à Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie, décapité près du collège de Conflans-Sainte-Honorine où il enseignait.

Après avoir remis la Légion d'honneur à titre posthume à Samuel Paty, lors d'une première cérémonie organisée à huis-clos et en présence de la famille, le président de la République a assisté à la lecture du texte "aux instituteurs et institutrices" de Jean Jaurès, puis celle du poème A Samuel, de Gauvain Sers, et enfin celle de la Lettre de Camus à son instituteur.

Emmanuel Macron a ensuite prononcé son discours d'hommage, centré sur la vie de l'enseignant assassiné par un terroriste le 16 octobre. Franceinfo revient sur les quatre séquences marquantes de cette cérémonie.

L'émouvante entrée du cercueil sur l'air de "One", du groupe U2

Porté par des gardes républicains, le cercueil de Samuel Paty a été lentement déposé dans la cour de la Sorbonne sur l'air de "One", une ode à l'amour, empreinte d'amertume mais résolument optimiste, enregistrée par le groupe irlandais U2 en 1992.

La lecture du texte "Aux instituteurs et institutrices" de Jean Jaurès

"Adieu camarade", a lancé Christophe Capuano, lui-même enseignant et proche de Samuel Paty, avant de lire le texte Aux instituteurs et institutrices, écrit par Jean Jaurès en 1888. "Nous triompherons de l'obscurité et la mort", écrivait cette figure du socialisme français. "Adieu, Samuel", a conclu l'ami du professeur.

L'hommage d'Emmanuel Macron au professeur

Voulant d'abord parler du "fils, père, oncle" qu'était Samuel Paty, le président de la République a retracé la vie et l'engagement de l'enseignant assassiné. "Samuel Paty aimait les livres, le savoir. Il aimait les livres pour transmettre la passion de la connaissance, a déclaré Emmanuel Macron. Il avait emprunté la voix transmise par ses parents instituteurs."

"Nous ne renoncerons pas aux caricatures", assène le chef de l'Etat

La suite du discours d'Emmanuel Macron a pris un tour plus politique. "Nous redonnerons aux professeurs le pouvoir de faire des républicains", a-t-il clamé. Déclarant que Samuel Paty était "la victime de l'amalgame et de la haine de l'autre", le président de la République a appelé à continuer le travail des enseignants autour des caricatures et de la liberté d'expression. "Nous vous le devons, a-t-il déclaré face au cercueil de Samuel Paty. En France, les lumières ne s’éteignent jamais."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.