Islam radical : la mosquée de Pantin fermée

Pour lutter contre l'islam radical, le gouvernement annonce la fermeture de la mosquée de Pantin pour six mois. Le président de l'association qui gère ce lieu de culte avait relayé sur la page Facebook de la mosquée la vidéo dénonçant le cours sur la liberté d'expression de Samuel Paty.

FRANCE 2

La mosquée de Pantin ne pourra plus recevoir de fidèles. Un arrêté préfectoral ferme ses portes mercredi pendant six mois. L'établissement est accusé par les autorités d'avoir alimenté la campagne contre Samuel Paty sur les réseaux sociaux. Son recteur a diffusé sur Facebook la vidéo ayant lancé la fronde contre l'enseignant. "Un internaute a indiqué, sur le même compte de la mosquée, le nom de Samuel Paty ainsi que l'adresse du collège", explique le préfet dans son arrêté.

Un recours peut encore être déposé

La présence d'un imam impliqué dans la mouvance radicale inquiète également les autorités. Mais selon le président de l'association en charge de la mosquée, la ligne idéologique de cet homme serait aujourd'hui plus modérée. La justice, si elle est saisie, jugera-t-elle ces arguments recevables ? "Si la vidéo est le seul élément, il sera difficile de parvenir à la fermeture de la mosquée. En revanche, on peut trouver lors d'une perquisition des éléments, des documents qui manifestent par ailleurs de la radicalisation, de l'incitation à la haine, à commettre des attentats", explique Frédéric Rolin, professeur de droit public. Depuis 2017, quinze lieux de culte ont été fermés par l'État.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Grande Mosquée de Pantin, en Seine-Saint-Denis, le 20 octobre 2020.
La Grande Mosquée de Pantin, en Seine-Saint-Denis, le 20 octobre 2020. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)