Caricatures : Twitter supprime le message de l'ex-Premier ministre malaisien pour qui "les musulmans ont le droit de tuer des millions de Français"

Mahathir Mohamad a écrit une longue série de tweets, jeudi, dans laquelle il dénonçait les caricatures du prophète Mahomet et justifiait les crimes commis ces dernières semaines en France. Cédric O, secrétaire d'Etat chargé de la Transition numérique, a demandé à Twitter de suspendre son compte.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Mahathir Mohamad, ancien Premier ministre de Malaisie, lors d'une conférence de presse, le 3 septembre 2020. (ZAHIM MOHD / NURPHOTO / AFP)

L'ex-Premier ministre de Malaisie, Mahathir Mohamad, a estimé, jeudi 29 octobre, que les musulmans avaient le droit "de tuer des millions de Français". Son message a été posté sur Twitter, au milieu d'une longue série, peu après un attentat au couteau à Nice qui a fait trois morts. L'homme âgé de 95 ans a écrit qu'"au cours de leur histoire, les Français ont tué des millions de gens. Beaucoup étaient musulmans. Les musulmans ont le droit d'être en colère et de tuer des millions de Français pour les massacres du passé", a-t-il ajouté.

>> Enquête, réaction... Retrouvez dans notre direct les dernières informations après l'attentat de Nice

Se référant à la décapitation de Samuel Paty, Mahathir Mohamad, a déclaré qu'il n'approuvait pas l'attentat du professeur d'histoire-géographie, mais que la liberté d'expression n'incluait pas "les insultes à l'égard d'autrui". "Quelle que soit la religion mise en cause, les gens qui sont en colère tuent", a affirmé l'ex-Premier ministre, auteur dans le passé de déclarations controversées sur les juifs et les homosexuels.

Le gouvernement français demande la suspension du compte

Cédric O, secrétaire d'Etat chargé de la Transition numérique, a annoncé avoir demandé à Twitter de suspendre le compte de celui qui a occupé à deux reprises le fauteuil de Premier ministre de Malaisie pendant un total de vingt-quatre ans.

La demande de l'exécutif français n'a pas été suivie. Le message dans lequel Mahathir Mohamad écrivait que "les musulmans [avaient] le droit d'être en colère et de tuer des millions de Français pour les massacres du passé", a d'abord été marqué par le réseau social comme "signalé", mais maintenu en ligne. "Ce tweet a enfreint les règles de Twitter relatives à la glorification de la violence. Toutefois, Twitter a déterminé que sa disponibilité peut présenter un intérêt pour le public", justifiait la plateforme.

Capture d'écran d'un message de Mahathir Mohamad, ancien Premier ministre de Malaisie, avant qu'il ne soit finalement supprimé par Twitter, le 29 octobre 2020. (TWITTER)

Le message de l'ancien dirigeant, suivi par quelque 1,3 millions d'abonnés, a finalement été définitivement supprimé par Twitter peu de temps après. "Ce tweet a enfreint les règles de Twitter", indique le réseau social. Le compte Twitter de Mahathir Mohamad n'a toutefois pas été suspendu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.