Assassinat de Samuel Paty : les collègues de l'enseignant expriment dans un communiqué leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"

Quatre jours après l'assassinat de leur collègue, les professeurs du Bois d'Aulne s'expriment pour la première fois.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées dans toute la France après l'assassinat de Samuel Paty, pour montrer leur attachement à la liberté d'expression. Ici à Narbonne (Aude), le 19 octobre 2020. (IDRISS BIGOU-GILLES / HANS LUCAS / AFP)

Après le choc, la réaction. L'ensemble des professeurs du collège du Bois d'Aulne, collègues de Samuel Paty, livrent pour la première fois leur ressenti dans un communiqué que France Télévisions dévoile en exclusivité et en intégralité, mardi 20 octobre.

>> Suivez en direct les dernières informations concernant l'assassinat de Samuel Paty

"Nous tenons tout d'abord à exprimer notre immense tristesse et tout notre soutien à la famille de Samuel.

Nous savons que le drame qui touche notre collège bouleverse l'ensemble de la profession.

Nous avons été, comme vous tous, sous le choc de cet acte odieux qui dépasse l'entendement. La décence envers la famille de notre collègue, le respect des procédures de l'enquête, la prise en compte du traumatisme de l'ensemble de la communauté éducative nous ont amenés à différer notre prise de parole.

Samuel était un collègue investi dans sa mission auprès des élèves. Nous garderons en mémoire tous les bons moments partagés avec lui.

Le socle de l'école publique repose sur les valeurs républicaines et laïques. Ce sont bien ces valeurs que défendait Samuel dans son enseignement sur la liberté d'expression. A travers lui, c'est toute l'école républicaine qui est visée. Aujourd'hui, nous réaffirmons, plus fort que jamais, notre attachement à ces valeurs et notre détermination à les transmettre au quotidien dans l'intérêt des élèves.

Par ailleurs, nous exprimons notre vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux. La rapidité avec laquelle l'information est diffusée au plus grand nombre, et son aspect irréversible, sont un véritable fléau dans l'exercice de notre métier.

Aussi, nous réclamons le droit d'exercer notre profession dans le respect de la liberté pédagogique et en toute sécurité. Enfin, nous tenons à remercier chaleureusement tous ceux qui nous ont témoigné leur soutien au cours de ces derniers jours."

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a adressé ces derniers jours un message aux préfets, leur demandant de renforcer la sécurité autour des enseignants et établissements scolaires.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.