Le ministre de l’Intérieur demande une vigilance accrue autour des enseignants et des établissements scolaires

Gérald Darmanin veut alerter les forces de l'ordre pour éviter "tout acte de mimétisme" après l'assassinat d'un enseignant vendredi dans les Yvelines.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, le 7 octobre 2020. (JULIEN MATTIA / LE PICTORIUM / MAXPPP)

Le ministre de l’Intérieur demande une "vigilance accrue concernant les établissements scolaires et les personnels de l’Education nationale", indique un télégramme du ministère de l’Intérieur adressé aux préfets, que franceinfo a pu consulter mardi 20 octobre.

>> Professeur assassiné : suivez les évolutions de l'enquête dans notre direct

Dans ce message en date du dimanche 18 octobre, Gérald Darmanin demande aux préfets "de rappeler aux forces de l’ordre la nécessité de faire preuve d’une vigilance accrue tout particulièrement en ce qui concerne la protection des établissements scolaires, afin de prévenir tout acte qui pourrait être commis par mimétisme", après l'attaque de l'enseignant de Conflans-Sainte-Honorine. "Je vous rappelle le niveau de menace terroriste élevé et vous incite à prendre toutes les mesures que vous jugerez nécessaires dans les territoires afin de garantir la sécurité de nos concitoyens", poursuite le ministre.

Faire remonter rapidement les éventuelles menaces

Gérald Darmanin demande aux préfets, "en lien avec les inspecteurs d’académie et les directeurs d’établissements scolaires", d'organiser "une remontée rapide de toutes les menaces susceptibles de peser sur les personnels enseignants, les personnels travaillants dans les établissements scolaires ainsi que sur les élèves". Les groupes d'évaluation départementaux (GED), présidés par les préfets, devront se réunir de manière hebdomadaire, préconise ce télégramme.

Le ministre réclame également une prise en compte et l’analyse du niveau de menace de "tous les contenus détectés sur les réseaux sociaux (appels à la haine, menaces spécifiques...)", ainsi qu'une prise en charge efficace des "personnes signalées en voie de radicalisation", en particulier des "individus souffrant de troubles psychiatriques". "Tout incident ou trouble à l’ordre public devra faire l’objet d’un avis immédiatement à mon cabinet", écrit également Gérald Darmanin.

En outre, il souhaite que soient renouvelées "aux forces de l’ordre les consignes de vigilance qu’il convient d’observer pour leur propre protection, dans l’exercice de leurs missions mais également en dehors du service". "Je compte sur votre totale mobilisation et celles des forces de sécurité intérieure afin de combattre la menace terroriste islamiste", écrit le ministre de l'Intérieur en conclusion de ce télégramme.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.