Terrorisme : une attaque imminente évitée

Le procureur François Molins a donné quelques précisions quant au profil des suspects de l'attentat déjoué.

France 2
Sous les capuches blanches, menottés, et lourdement escortés, les cinq suspects pénètrent dans le Palais de justice, en vue de leur mise en examen. Pour le procureur, aucun doute, ils planifiaient un attentat sur le sol français. L'allégeance au groupe Etat islamique des cinq suspects ne fait désormais plus aucun doute.

Système de téléphonie crypté

"Les éléments saisis en perquisition à Strasbourg ont permis de découvrir des écrits très clairs d'allégeance à Daech, et glorifiant la mort en martyr", a déclaré le procureur Molins. Deux d'entre eux ont tenté via Chypre de rejoindre la Syrie, zone d'où ils recevaient leurs ordres. Pour communiquer entre eux, les quatre hommes arrêtés à Strasbourg avaient également un système de téléphonie crypté. Ce soir, les cinq suspects seront placés en détention provisoire.
Le JT
Les autres sujets du JT
Le procureur de la République de Paris, François Molins, lors de sa conférence de presse sur les projets d\'attentats déjoués, vendredi 25 novembre 2016.
Le procureur de la République de Paris, François Molins, lors de sa conférence de presse sur les projets d'attentats déjoués, vendredi 25 novembre 2016. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)