Attentat à Nice : le Parquet national antiterroriste ouvre une information judiciaire

Une photographie du tueur de l'enseignant Samuel Paty et un message qualifiant la France de "pays de mécréants" ont été retrouvés dans le téléphone de l'assaillant qui a tué trois personnes le 29 octobre à la basilique de Nice.



Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des gendarmes autour de la basilique Notre-Dame de l'Assomption à Nice (Alpes-Maritimes), le 31 octobre 2020, deux jours après l'attentat.  (VALERY HACHE / AFP)

Deux semaines après l'attentat à Nice, le Parquet national antiterroriste (Pnat) annonce, vendredi 13 novembre, avoir ouvert une information judiciaire pour notamment "assassinats et tentative d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste".

Une photographie du tueur islamiste de l'enseignant Samuel Paty et un message audio qualifiant la France de "pays de mécréants" ont été retrouvés dans le téléphone de l'auteur de l'attentat qui a fait 3 morts le 29 octobre à la basilique de Nice, précise le Pnat.

L'exploitation du téléphone de Brahim Aouissaoui, blessé de plusieurs balles par les policiers et dont le "pronostic vital reste engagé", a aussi mis en évidence des "photographies relatives" au groupe Etat islamique, ajoute le Pnat.

"L'information judiciaire devra préciser le parcours de l'intéressé, sa personnalité et vérifier s'il a pu bénéficier de complicité ou d'un quelconque soutien dans son projet criminel , que ce soit en France, en Italie ou en Tunisie", écrit le parquet. "A ce stade des investigations, il n'a pas été déterminé de contacts opérationnels de l'intéressé susceptibles d'avoir facilité son passage à l'acte."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.