Attentat de Trèbes : les heures décisives de la prise d'otages

Le procureur de la République de Paris, François Molins, a tenu une conférence de presse afin de donner quelques détails sur le déroulement de la prise d'otage du 23 mars dernier.

Voir la vidéo
France 2

Le face à face a duré trois heures, en huis clos. Que s'est-il passé le 23 mars dernier, à Trèbes (Aude) entre le terroriste et le lieutenant-colonel Beltrame ? Moins d'une heure après le début de la prise d'otage, plusieurs gendarmes pénètrent dans le magasin. Arnaud Beltrame propose de prendre a place d'une caissière, dernier otage aux mains du terroriste. Le procureur de la République de Paris raconte la suite : "Il a engagé une négociation avec l'assaillant, a levé les mains en l'air, posé son arme et demandé à prendre la place de la personne prise en otage. Il est entré à 11h28 dans la salle des coffres où il s'était replié. Le lieutenant-colonel Beltrame a ensuite contacté ses collègues, leur demandant de quitter les lieux, ajoutant que l'assaillant exigeait la libération de Salah Abdeslam et menaçait de faire 'péter les grenades'."

Blessure au couteau

Pendant le face à face, le téléphone du gendarme reste allumé. François Molins poursuit : "À 13h10, le terroriste sort de la salle des coffres en se servant du lieutenant-colonel comme d'un bouclier humain, une arme posée sur sa tempe. À 14h16, après avoir entendu deux coups de feu simultanés, le GIGN donne l'assaut." Plusieurs armes à feu sont retrouvées près du corps du terroriste : la sienne et celle du gendarme. Elle a tiré cinq fois, mais on ignore dans quelles circonstances. Le lieutenant-colonel Beltrame est mort des suites d'une blessure à la trachée provoquée par un coup de couteau. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le procureur de la République de Paris, François Molins est aujourd\'hui la figure de l\'antiterrorisme en France. Son mandat à la tête du parquet de Paris arrive à échéance en novembre prochain. 
Le procureur de la République de Paris, François Molins est aujourd'hui la figure de l'antiterrorisme en France. Son mandat à la tête du parquet de Paris arrive à échéance en novembre prochain.  (LUDOVIC MARIN / AFP)