Attentat de Trèbes : la chronologie de l'assaut se précise

Arnaud Beltrame aurait-il pu être sauvé ? L'assaut du supermarché de Trèbes (Aude) n'a eu lieu qu'après un certain délai, que les forces de l'ordre ont estimé nécessaire.

Voir la vidéo
FRANCE 3

L'enquête autour des attentats de Carcassonne et Trèbes (Aude) avance. Blessé mortellement par le terroriste du supermarché de Trèbes le 23 mars dernier, Arnaud Beltrame aurait-il pu être sauvé ? L'assaut a-t-il été trop lent ? Sur le plateau du 12/13, Sophie Neumayer raconte : "Après un face à face de près de trois heures entre le colonel Beltrame et le terroriste, une bagarre s'engage à 14h16. Le négociateur de l'antenne locale du GIGN l'entend sur le téléphone qu'Arnaud Beltrame a laissé allumé. Sur le rapport d'intervention, le GIGN local affirme que le terroriste est neutralisé et que les premiers soins sont prodigués au lieutenant-colonel. Il y a eu un délai de plusieurs minutes avant que l'assaut ne soit lancé."

Des vérifications nécessaires

Avant d'agir, les forces de l'ordre ont dû s'assurer qu'il n'y avait pas de danger. La journaliste poursuit : "Les forces d'intervention n'ont pas pu immédiatement pénétrer dans le Super U car ils ne savaient pas s'il avait été piégé par des explosifs. Les enquêteurs de la sous-direction antiterroriste vérifient la chronologie minute par minute, rien ne permet de dire à l'heure actuelle qu'Arnaud Beltrame aurait pu être sauvé."

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Super U de Trèbes (Aude), le 6 avril 2018, 14 jours après l\'attentat qui a fait trois morts.
Le Super U de Trèbes (Aude), le 6 avril 2018, 14 jours après l'attentat qui a fait trois morts. (ERIC CABANIS / AFP)