Attaques terroristes dans l'Aude : mort d'un héros

La mort du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame a suscité beaucoup de réactions et d'émotion. Durant toute la journée, des fleurs ont été déposées devant la caserne de gendarmerie de Carcassonne (Aude).

France 3

Un regard clair, levé vers le drapeau dont il était si fier. Sur cette photo placardée sur un mur de l'école militaire Inter-armes, Arnaud Beltrame a 26 ans. Il est en tête de sa promotion. Un de ses camarades se souvient : "Arnaud était notre major, ce qui veut dire qu'il était le meilleur d'entre nous dans tous les domaines. Il était bon en formation militaire, il était bon en enseignement académique. C'est un excellent sportif et qui plus est, quelqu'un de particulièrement généreux et tourné vers les autres", assure le lieutenant-colonel Le Jariel des Chatelets, commandant de l'école militaire Inter-armes.

"Il a donné sa vie pour quelqu'un d'autre, pour un inconnu"

Arnaud Beltrame avait 44 ans ; un brillant officier de gendarmerie qui vendredi 23 mars n'a pas hésité à se substituer à l'un des otages. Et en laissant allumé son téléphone portable, il a facilité l'intervention des secours. Joint par téléphone, son frère Cedric salue son incroyable courage : "Ce qu'il a fait, ça va au-delà de l'engagement de son métier et des valeurs (...) Il a donné sa vie pour quelqu'un d'autre, pour un inconnu", a-t-il fait valoir. Un héros, honoré depuis ce samedi matin devant la gendarmerie de Carcassonne (Aude) par des anonymes bouleversés par son sacrifice. Marié depuis deux ans, il devait prolonger cet engagement religieusement en juin prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, mort samedi 24 mars 2018 après s\'être substitué à une otage du tueur jihadiste de l\'Aude.
Le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, mort samedi 24 mars 2018 après s'être substitué à une otage du tueur jihadiste de l'Aude. (LA GAZETTE DE LA MANCHE / AFP)