Attaques terroristes dans l'Aude : les révélations des perquisitions

Plus de 24 heures après les attaques terroristes dans l'Aude, on en sait un peu plus sur l'homme qui est passé à l'acte : il était armé d'un revolver, d'un couteau, et de substances explosives.

France 2

Qu'est-ce qui a déclenché son passage à l'acte ? Au domicile que Radouane Lakdim partageait avec sa famille dans une cité de Carcassonne (Aude), les policiers ont trouvé des premières réponses : des notes faisant allusion à Daech, une sorte de testament, et aussi du matériel informatique qu'ils vont maintenant analyser. Entre leurs mains également : les armes qu'ils ont retrouvées vendredi 23 mars sur le tueur. Lorsqu'il entre dans le Super U, Radouane Lakdim a avec lui trois engins explosifs artisanaux, un pistolet de petit calibre sans permis de détention, avec lequel il a tué, et un couteau de chasse. Aucune arme lourde. A-t-il agi seul ? Les gardes à vue de sa compagne et de l'un de ses amis, mineur, se poursuivent. Fiché S depuis 2014 pour sa fréquentation de forums salafistes, il a, semble-t-il, dupé les services de renseignement et son entourage.

Il aurait envisagé de partir en zone irako-syrienne

Un voisin sans histoires, un jeune homme de 25 ans qui a fait un chantier d'insertion professionnelle pour son quartier il y a quelques années. Un garçon discret et religieux qui fréquentait épisodiquement une mosquée de Carcassonne. En 2014, il aurait envisagé de partir en zone irako-syrienne, mais depuis, rien dans son comportement n'aurait alerté les responsables. Par solidarité, la mosquée a organisé une minute de silence ce samedi matin pour les victimes du terroriste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Radouane Lakdim, âgé de 26 ans, a été abattu par le GIGN vendredi 23 mars 2018 à Trèbes (Aude), après avoir tué 4 personnes.
Radouane Lakdim, âgé de 26 ans, a été abattu par le GIGN vendredi 23 mars 2018 à Trèbes (Aude), après avoir tué 4 personnes. (AFP)