Procès du 13-Novembre : les proches et victimes confrontées aux images

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Procès du 13-Novembre : les proches et victimes confrontées aux images
FRANCE 2
Article rédigé par
N.Perez, E.Pelletier, A.Blancher, C.Kenck, G.Michel, E.de Pourquery, L.Simonder, A.Boulet - France 2
France Télévisions

Une semaine après le début du procès des attentats du 13-Novembre, les parties civiles ont dû faire face aux images et vidéos, sans son, captées le soir de ces terribles attaques. Une journée marquante et éprouvante.

La séquence était attendue de tous le jeudi 16 septembre, qui marque le septième jour du procès des attentats du 13 novembre. Contrairement aux milliers d'images qui ont pu circuler lors des attaques, et connues du grand public, les parties civiles ont pu découvrir des éléments pris en photo et en vidéo par la police scientifique, dans le cadre de l'enquête. Un moment redouté par de nombreuses personnes présentes jeudi au palais de justice de Paris, dont Bilal Mokono, rescapé du Stade de France. "Il y a de l'émotion. En rentrant dans le palais, je ne sais pas si mon coeur tiendra face à cette situation", explique-t-il. Certains ont préféré ne pas assister à la diffusion de ces images, qui ont glacé la salle.

Une dure confrontation à la réalité

Ces images, insoutenables et rappelant la réalité et l'horreur des attentats commis par les terroristes en novembre 2015, ont également touché un des enquêteurs, venu à la barre. Un moment d'émotion devant les accusés, qui est important pour Olivier Laplaud, vice-président de l'association Life for Paris. "C'est bien que les gens dans le box soient confrontés à la réalité de ce qu'il s'est passé et aux conséquences de leurs actes", témoigne l'homme, présent au Bataclan le 13 novembre 2015. Vendredi, de nouvelles images, accompagnées d'audios et de vidéos seront diffusées à l'audience.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Victimes des attentats à Paris

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.