Cet article date de plus de cinq ans.

Terrorisme : la filière belge

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Terrorisme : la filière belge
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

La Belgique est le pays qui, proportionnellement, compte le plus de volontaires partis en Syrie ou en Irak faire le jihad.

C'est un quartier presque désert, toujours en alerte maximale. Ce dimanche 22 novembre, rares sont ceux à s'aventurer dehors dans les rues de Molenbeek, une des communes de Bruxelles. Il y a partout des patrouilles de police qui recherchent une dizaine d'hommes suspectés de préparer des attaques terroristes, ainsi que Salah Abdeslam, l'un des suspects des attentats de Paris.

Plusieurs attaques planifiées à Molenbeek

Molenbeek est-elle une base arrière du jihadisme européen ? Sur 100 000 habitants, 50 personnes auraient rejoint le groupe Etat islamique en Syrie. Et ce n'est pas la première fois qu'un attentat est planifié d'ici : l'auteur de la tuerie du Musée juif de Bruxelles et celui de l'attaque du Thalys il y a quelques mois ont déjà séjourné dans ce quartier. Brahim Abdeslam, le kamikaze du boulevard Voltaire à Paris, tenait un bar à Molenbeek.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.