Saint-Denis en état de siège

Centre-ville bouclé, transports à l'arrêt, écoles fermées... les habitants de Saint-Denis ont vécu une journée très particulière.

FRANCE 2

Le centre-ville de Saint-Denis bouclé par les policiers, l'armée qui patrouille dans les rues. Ce 18 novembre, toute une partie de la ville s'est retrouvée sous surveillance pendant toute la matinée de l'assaut. Les habitants se sont retrouvés groggy. "On a jamais vu ça, c'est la première fois qu'on voit ça dans le quartier. On a peur, on veut pas aller travailler, on a nos enfants", témoigne un homme au micro de France 2.

Pas de transport, pas d'école

Sur une place habituellement passante, il n'y a aujourd'hui personne. Les commerçants ont baissé leurs rideaux, et il n'y a ni tramway, ni métro. Par mesure de sécurité, les écoles sont également fermées. "J'ai contacté à 7h30 l'école, en leur disant que, malheureusement, on ne pouvait pas passer parce qu'il n'y avait pas les transports", témoigne une mère. Après l'assaut contre les terroristes présumés, une cellule psychologique a été ouverte rapidement dans un centre de santé près de la mairie.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'immeuble de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) où le Raid a donné l\'assaut contre un commando de terroristes, le 18 novembre 2015.
L'immeuble de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) où le Raid a donné l'assaut contre un commando de terroristes, le 18 novembre 2015. (JOEL SAGET / AFP)