Cet article date de plus de deux ans.

Procès du 13 novembre : premier jour du réquisitoire

Publié Mis à jour
Procès du 13 novembre : premier jour du réquisitoire
Procès du 13 novembre : premier jour du réquisitoire Procès du 13 novembre : premier jour du réquisitoire
Article rédigé par franceinfo - S.Neumayer
France Télévisions

Selon le avocats généraux, il ne fait aucun doute que tous les événements survenus les soir du 13 novembre 2015 étaient correlés. Jeudi 9 juin, les peines devraient être prononcées.

"Dès le premier jour de ce réquisitoire, les trois avocats généraux ont donné le ton en rappelant les qualifications retenues à l'encontre de chacun des vingt accusés. Ainsi, Salah Abdeslam, seul membre du commando toujours en vie, est bien coauteur des attentats du 13 novembre 2015. Car pour eux, il est incontestable qu'il s'agissait d'une opération unique, coordonnée, simultanée, commise par des personnes interchangeables", explique la journaliste Sophie Neumayer. "L'implication de chacun y était brièvement exposée, même pour ceux dont leur rôle peut paraître plus modeste. L'accusation à rappelé que lorsque l'on aide un terroriste à se soustraire à la police en sachant qu'il a commis en attentat, cela relève bien du recel de terroristes", poursuit-elle.

Les peines attendues vendredi 10 juin

"Alors qu'au cours des débats, les accusés présent ont semblé minimiser leurs responsabilités, les trois accusé généraux ont entamé une démonstration pointilleuse précise exhumant  points du de dossier pour mettre à mal leur stratégie de défense. démonstration qui va se poursuivre demain, pour s'achever vendredi 10 juin par les peines réclamées à l'encontre de chacun des accusés. Des peines qui devraient être en adéquation avec le ton ferme affiché en ce premier jour", conclut Sophie Neumayer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.