Procès du 13-Novembre : "Notre vigilance collective doit être totale", prévient Gérald Darmanin

Le ministre de l'Intérieur a envoyé une note aux préfets avant le procès hors norme des attentats du 13-Novembre 2015.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un soldat français de la force Sentinelle en patrouille devant une église à Paris.  (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

"Notre vigilance collective doit être totale tant à l’égard de la menace endogène qu’exogène", prévient Gérald Darmanin dans une note que franceinfo a pu se procurer et adressée lundi aux préfets de police de Paris, des Bouches-du-Rhône et aux préfets des zones de défense de métropole et d'Outre-mer, avant le début du procès du 13-Novembre mercredi 8 septembre.

Le ministre de l’Intérieur appelle dans cette note "à la plus grande rigueur" et à "un haut niveau de vigilance tout particulièrement dans et aux abords des lieux de culte, des lieux d’enseignements, de grands rassemblements dans un contexte de retour à la normale et des anciens lieux d’attentats".

Il faut une "présence visible et dissuasive" des forces de sécurité

Le ministre ordonne également une "intensification des contrôles aux abords des lieux les plus sensibles".

"Vigilance" de mise pour ce procès qui doit rassembler 1 800 parties civiles, 300 avocats et une centaine de journalistes nationaux et internationaux. Sur les 20 accusés, 14 seront présents dont Salah Abdeslam, le seul survivant des commandos, devant la cour d'assises spéciale de Paris. Le procès devrait durer environ 9 mois.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Procès des attentats du 13 novembre 2015

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.