Cet article date de plus de six ans.

Pourquoi vous ne risquez rien avec le message "On est tous Paris" (qu'il ne faut pas partager)

Depuis les attentats de Paris, un mail ou un texto prévenant d'un virus circule. Mais le message est lui-même un canular.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran d'un canular reçu par texto, le 16 novembre 2015.  (JULIE RASPLUS / FRANCETV INFO)

Il circule de téléphone en téléphone et de mail en mail. Depuis les attentats de Paris, un message met en garde ses lecteurs contre un mail qui serait intitulé "On est tous Paris" et qui contiendrait un virus. Plusieurs journalistes de francetv info l'ont reçu, lundi 16 novembre. 

Vous risquez de recevoir un mail nommé 'on est tous Paris' qui est diffusé à grande échelle depuis ce week-end. Dans ce message, une photo de bébé avec un bracelet de naissance où il écrit 'on est tous Paris' vous invitant à cliquer sur la photo. Ce message contient un virus qui petmet de prendre le contrôle à distance de votre ordinateur et de récupérer toutes vos données et mots de passe. Source : service de cyber criminalité du ministère de la défense.  Donc, envoyez ce message à vos contacts. C'est urgent et ca va très vite, ca circule depuis dimanche.  La confirmation de cette info a été diffusée sur EUROPE 1 ce matin.

Message envoyé par mail ou texto

Un canular qui a déjà circulé après les attaques de janvier

Ne partagez pas ce message : il s'agit d'une intox, comme il y en a beaucoup depuis les événements. Contacté par Le Monde, le ministère de la Défense dément avoir averti d'un tel virus, précisant ne pas avoir de service de cybercriminalité. "Il s'agit donc bien d'un faux", souligne le ministère. De plus, bien qu'Europe 1 soit citée, la radio n'en a jamais parlé. 

Le site Hoaxbuster, spécialisé dans la détection de fausses informations, démonte lui aussi le message. Il rappelle au passage qu'il est impossible "d'installer un virus en enregistrant une image sur votre disque dur". Le site Huffington Post souligne, lui, que les médias traditionnels respectent le code typographique et que les majuscules, ainsi que les fautes d'orthographe, peuvent permettre de déceler le "hoax". 

Enfin, ce canular avait déjà circulé après les attaques contre Charlie Hebdo

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers 13-Novembre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.