Cet article date de plus de cinq ans.

La mère d'une victime du Bataclan va porter plainte contre la Belgique, qu'elle accuse "d'inaction"

Nadine Ribet-Reinhart, qui a perdu son fils, Valentin, dans les attaques terroristes du 13 novembre, s'est exprimée sur le plateau de BFMTV. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des passants rendent hommage aux victimes de l'attaque du Bataclan, à Paris, le 13 décembre 2015. (MATTHIEU ALEXANDRE / AFP)

"Valentin était avocat, il avait prêté serment pour que justice soit rendue. Il n'est plus là pour le faire." Un peu plus de deux mois après la mort de son fils au Bataclan, Nadine Ribet-Reinhart va porter plainte contre la Belgique, a-t-elle annoncé lundi 18 janvier, sur le plateau de BFMTV.

La mère endeuillée s'interroge après l'arrestation, plus tôt dans la journée, d'un suspect belge au Maroc. "On en est ce soir à un onzième jihadiste en lien avec la Belgique", s'indigne-t-elle. Devant les caméras de la chaîne, elle demande s'il n'aurait pas été possible de repérer ces jihadistes avant qu'ils ne passent à l'acte. "On les retrouve seulement après 130 décès à Paris", déplore-t-elle. Elle rappelle aussi que le dixième suspect retrouvé était lié à l'homme arrêté lors de l'attentat manqué du Thalys.

"Je vais demander, en lien avec notre avocat, à se retourner contre la Belgique. Cela s'appelle de l'inaction. Et, derrière l'inaction, des familles décimées, des enfants qui ne verront pas le jour", ajoute Nadine Ribet-Reinhart. "Tout le monde connaît maintenant le nom de cette commune de Molenbeek. Qu'a fait l'Etat belge avant ?"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers 13-Novembre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.