Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Bernard Cazeneuve n'exclut pas de prolonger l'état d'urgence "si dans trois mois l'évaluation de la menace est au même niveau"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Le ministre de l'Intérieur, invité de "Des paroles et des actes" le 26 novembre 2015, a affirmé que le gouvernement prendrait "toutes les dispositions nécessaires à la protection des Français".
FRANCE 2

Le ministre de l'Intérieur, invité de "Des paroles et des actes", a affirmé que le gouvernement prendrait "toutes les dispositions nécessaires à la protection des Français".

Bernard Cazeneuve a déclaré, jeudi 26 novembre, ne pas exclure de prolonger l'état d'urgence en France. Le Parlement a voté la prolongation de cette mesure, instaurée au lendemain des attaques du 13 novembre à Paris, pour une durée de trois mois.

"Nous apprécierons la situation au bout des trois mois, a expliqué le ministre de l'Intérieur, invité de l'émission de France 2, "Des paroles et des actes". Si dans trois mois l'évaluation de la menace, à partir des informations dont nous disposons, est [au même] niveau, nous reconsulterons le Parlement (...) et nous prendrons toute disposition de nature à protéger les Français."

"Rien ne l'empêche sur le plan juridique"

Par exemple en prolongeant l'état d'urgence de trois mois ? "Rien ne l'empêche sur le plan juridique", a rappelé Bernard Cazeneuve. "Nous n'aurions jamais pris la décision de l'état d'urgence sans ce contexte particulier qui justifiait qu'on [le mette] en place, a-t-il ajouté. On a pris nos responsabilités."

"La démarche du gouvernement sera [d'évaluer] la menace et toutes les dipositions nécessaires à la maitrise de la situation et la protection des Français seront prises en responsabilité par le gouvernement", a conclu le ministre de l'Intérieur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.