État d'urgence : des débats tendus avant sa prolongation

Cinq jours après l'attentat de Nice, on est très loin de l'unité nationale. Malgré la quasi-unanimité au moment du vote de l'état d'urgence ce mercredi 20 juillet, la nuit de débats a été très houleuse.

France 2

Cinq jours après l'attentat de Nice, le consensus politique a été mis à rude épreuve plusieurs fois dans la nuit de mardi à mercredi à l'Assemblée nationale lors des débats sur la prolongation de l'état d'urgence. À commencer par Manuel Valls quand le Premier ministre s'en est pris à certains qui, dans l'opposition, auraient des solutions pour résoudre le problème du terrorisme en quelques jours. "Démagogique", a-t-il martelé.

Instant de flottement

Christian Jacob et Laurent Wauquiez lui ont répondu sur le même ton, réitérant les accusations de faiblesse du gouvernement de Manuel Valls. À cet instant très clairement, selon le journaliste de France 2 Thierry Curtet qui s'exprime depuis l'Assemblée nationale ce mercredi matin, on a vu des députés déstabilisés par ce qui vient de se passer à Nice et il a fallu un long moment avant qu'un peu de sérénité regagne les bancs de l'Assemblée.

Le JT
Les autres sujets du JT