Cet article date de plus de quatre ans.

Carnaval de Nice : "Le même niveau de sécurité qu'à l'intérieur d'un aéroport"

Le carnaval de Nice débute samedi malgré le traumatisme de l'attentat du 14 juillet. Des mesures de sécurité importantes sont déployées, détaille Rudy Salles, adjoint au maire.   

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des soldats en patrouille dans les rues de Nice, en février 2017.  (VALERY HACHE / AFP)

Malgré le deuil et la menace terroriste, Nice va montrer un visage de fête avec son carnaval à partir du samedi 11 février et jusqu'au 25 février. Un peu plus de six mois après l'attentat du 14 juillet, d'importantes mesures de sécurité ont été prises : pas de défilé sur la Promenade des Anglais, le parcours, autour de la place Masséna, sera intégralement clôturé. "Nous allons garantir à l'intérieur de l'enceinte du carnaval de Nice le même niveau de sécurité qu'à l'intérieur d'un aéroport", explique samedi sur franceinfo Rudy Salles, adjoint au maire de Nice chargé du tourisme.

franceinfo : Malgré la menace terroriste, était-il important de maintenir le carnaval ?

Rudy Salles : On vit avec cette menace-là, et la réponse à apporter, justement, c'est de vivre ! Il faut continuer à défendre les valeurs qui sont les nôtres. Tout naturellement, le carnaval de Nice aura lieu dans les meilleures conditions. Nous prenons des mesures de sécurité tout à fait exceptionnelles. Elles étaient déjà importantes les années précédentes, mais cette année, nous allons garantir à l'intérieur de l'enceinte du carnaval le même niveau de sécurité qu'à l'intérieur d'un aéroport. Nous attendons beaucoup de monde, plusieurs centaines de milliers de personnes. Nous n'aurions pas pris la décision de faire le carnaval de Nice si les mesures de sécurité n'avaient pas été ce qu'elles sont.

Comment faire pour assurer un haut niveau de sécurité avec un dispositif pas "trop" visible ?

Nous l'avons déjà fait au moment du marché de Noël. Nous avons accueilli 480 000 visiteurs et nous avons mis en place le même dispositif que celui que nous mettons en œuvre pour le carnaval, c'est-à-dire une enceinte complètement fermée avec des contrôles aux entrées : palpations, ouvertures des sacs et surtout des portiques de sécurité. Il y a eu une satisfaction maximale chez les visiteurs du marché de Noël, parce qu'une fois les contrôles passés, les gens se sentaient en totale sécurité. Nous mettons donc en place le même dispositif pour le carnaval mais avec une ampleur différente. Nous ne sommes pas à sept portiques mais à 36 portiques, avec à peu près 200 personnes en charge d'assurer ces contrôles, sans compter la police municipale, la police nationale et les militaires qui surveillent l'extérieur de la manifestation.

Montrer un visage festif de Nice, c'est important pour tout le monde aujourd'hui ?

C'est très important pour tout le monde. Le carnaval a toujours été le symbole de l'insouciance et c'est toujours une période de trêve dans la vie niçoise. On y vient pour rigoler, pour se distraire et faire des batailles de confettis. Mais cette année, on voit bien qu'on en a encore plus besoin que les autres années, et pas seulement nous les Niçois, mais aussi les Français, les Européens et le monde entier.

Carnaval de Nice : "Le même niveau de sécurité qu'à l'intérieur d'un aéroport", selon Rudy Salles
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etat d'urgence en France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.