État d'alerte à Bruxelles : les habitants sont moroses

Ce dimanche matin, c'est une atmosphère bien pesante qui règne sur la capitale belge. France 2 était sur place.

FRANCE 3

Bruxelles vit encore ce dimanche 22 novembre sous la menace terroriste. Dans la matinée, le sapin de Noël se dresse sur la Grand-Place de Bruxelles, mais elle reste déserte. L'armée quadrille le coeur touristique de la capitale, lourdement armée. "Pour ce week-end-là, je pense que c'est nécessaire pour montrer que les gens ne sont pas seuls", commente un touriste. Sur la place Flagey, le marché a évidemment été annulé.

"On se dit qu'ils sont plus forts"

Pour les habitués, c'est un coup dur. "On se dit qu'ils sont plus forts, ils nous obligent à passer un dimanche morose alors qu'on a envie que la vie continue malgré tout ce qui se passe". Ces scènes de désolation, les Bruxellois s'en souviendront. "Je n'ai jamais vu ça de ma vie. Un dimanche matin, le marché aux puces vide. Ce n'est jamais arrivé, même par grand froid, grand gel, il y a toujours des commerçants qui sont là". Dimanche après-midi, les experts en sécurité se réunissent pour réévaluer les menaces et décider de prolonger ou non l'état d'alerte maximal.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des soldats belges patrouillent sur la Grand-Place de Bruxelles (Belgique), samedi 21 novembre 2015, alors que la capitale est en état d\'alerte maximale.
Des soldats belges patrouillent sur la Grand-Place de Bruxelles (Belgique), samedi 21 novembre 2015, alors que la capitale est en état d'alerte maximale. (FRANCOIS LENOIR / REUTERS)