Salah Abdeslam en France : qu’attendent les proches des victimes ?

La fille de Patricia Correia est décédée au Bataclan le 13 novembre. Sur le plateau du Grand Soir 3, elle confie ses attentes.

FRANCE 3

Salah Abdeslam a été transféré en France mercredi 27 avril 2016. Il a été placé en détention provisoire à la prison de Fleury-Mérogis.  Sur le plateau du Grand Soir 3, Patricia Correia, mère d’une des victimes du Bataclan, a réagi à cette annonce. "Je suis satisfaite qu’il soit entre les mains de la justice française. J’espère qu’il va coopérer". Elle redoute qu’il utilise une stratégie comme il l’a fait en Belgique en rentrant "dans un mutisme".

"C’est indécent" 

Concernant son arrivée en France, elle pense que "la justice française sera plus poignante à son égard et que les personnes habilitées à l’interroger auront peut-être les moyens de le faire parler". Patricia Correia craint qu’il tente de minimiser son rôle. "C’est ce qu’il fait depuis le début […] J’ai entendu qu’il disait qu’il avait épargné des vies, c’est sa vie qu’il a épargnée en premier". Elle a ensuite réagi aux propos tenus par l’avocat de Salah Abdeslam, Me Frank Berton. Il avait qualifié son client de "garçon effondré" . Pour cette mère, "c’est indécent. Est-ce que nous, nous ne sommes pas effondrés tous les jours ?" Aujourd’hui, elle attend des explications sur ce qui a amené Salah Abdeslam à participer à ces attentats.

Le JT
Les autres sujets du JT
Salah Abdeslam, sur une photo diffusée par la police française le 15 novembre 2015.
Salah Abdeslam, sur une photo diffusée par la police française le 15 novembre 2015. (POLICE NATIONALE / AFP)