Cet article date de plus de trois ans.

Justice : Salah Abdeslam estime que les musulmans sont jugés de la pire des manières

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Justice : Salah Abdeslam estime que les musulmans sont jugés de la pire des manières
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Dominique Verdeilhan se trouve en direct de Bruxelles (Belgique) où s'est ouvert, ce lundi 5 février, le premier procès de Salah Abdeslam.

Le procès de Salah Abdeslam a débuté ce lundi 5 février à Bruxelles (Belgique). Quelle attitude ce dernier a-t-il adoptée devant le tribunal ? "Il est rentré dans la salle d'audience dans un silence lourd. Inutile de vous dire que tous les yeux étaient braqués sur lui. Contrairement à ce qui se passe en France, il n'est pas dans un box, il est debout, au premier rang, entouré de policiers fédéraux sérieusement armés et portant des cagoules", décrit Dominique Verdeilhan en direct sur place.

Présent certes, mais muet

Dans le tribunal Salah Abdeslam refuse de se lever, prétextant qu'il est fatigué. "Il refuse aussi de répondre aux questions de la magistrate, faisant une déclaration : 'Les musulmans sont jugés de la pire des manières, impitoyablement. Il n'y a pas de présomption d'innocence, jugez-moi, faites de moi ce que vous jugez'". La présidente du tribunal lui rappellera ironiquement qu'il avait fait la demande express de participer à ce procès. "Il est présent certes, mais muet", observe le journaliste.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Enquête sur les attentats de Paris

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.