Justice : Salah Abdeslam estime que les musulmans sont jugés de la pire des manières

Dominique Verdeilhan se trouve en direct de Bruxelles (Belgique) où s'est ouvert, ce lundi 5 février, le premier procès de Salah Abdeslam.

Cette vidéo n'est plus disponible

Le procès de Salah Abdeslam a débuté ce lundi 5 février à Bruxelles (Belgique). Quelle attitude ce dernier a-t-il adoptée devant le tribunal ? "Il est rentré dans la salle d'audience dans un silence lourd. Inutile de vous dire que tous les yeux étaient braqués sur lui. Contrairement à ce qui se passe en France, il n'est pas dans un box, il est debout, au premier rang, entouré de policiers fédéraux sérieusement armés et portant des cagoules", décrit Dominique Verdeilhan en direct sur place.

Présent certes, mais muet

Dans le tribunal Salah Abdeslam refuse de se lever, prétextant qu'il est fatigué. "Il refuse aussi de répondre aux questions de la magistrate, faisant une déclaration : 'Les musulmans sont jugés de la pire des manières, impitoyablement. Il n'y a pas de présomption d'innocence, jugez-moi, faites de moi ce que vous jugez'". La présidente du tribunal lui rappellera ironiquement qu'il avait fait la demande express de participer à ce procès. "Il est présent certes, mais muet", observe le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Croquis d\'audience du procès de Salah Abdeslam, le 5 février 2018 à Bruxelles (Belgique). 
Croquis d'audience du procès de Salah Abdeslam, le 5 février 2018 à Bruxelles (Belgique).  (BENOIT PEYRUCQ / AFP)