Attentats du 13 novembre : arrestation en Italie d'un homme soupçonné d'avoir aidé les terroristes

L'enquête menée par la direction de l'antiterrorisme a démontré qu'il aurait fourni des pièces d'identité falsifiées aux auteurs des attaques, selon la police italienne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des véhicules de police, à Rome (Italie), le 24 décembre 2016. (ANDREAS SOLARO / AFP)

Plus de cinq ans après, l'enquête sur les attentats du 13 novembre 2015 se poursuit en dehors des frontières françaises. L'agence italienne Ansa a annoncé (en italien), lundi 8 mars, que la police nationale italienne avait arrêté et mis en garde à vue un ressortissant algérien de 36 ans, dans la ville de Bari (sud de l'Italie). Il est soupçonné d'assassinat et de participation à une organisation terroriste.

L'enquête menée par la direction de l'antiterrorisme italienne a démontré qu'il aurait fourni des pièces d'identité falsifiées aux auteurs des attentats terroristes du Stade de France, du Bataclan et des attaques des terrasses le 13 novembre 2015. L'homme, dont l'identité n'a pas encore été révélée, évoluerait dans la mouvance islamiste radicale et ferait partie de l'Etat islamique.

Des investigations sur ces attentats ont également lieu dans d'autres pays frontaliers. Quatorze complices présumés des terroristes ont été renvoyés, fin février, devant un tribunal correctionnel en Belgique. Il s'agit de suspects non retenus dans la procédure française. Le procès pourrait se dérouler au deuxième semestre à Bruxelles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.