Bruxelles : les sources d'inquiétude

En direct de Bruxelles, Valéry Lerouge rapporte les raisons qui ont poussé la Belgique à mettre sa capitale en alerte maximale ce 21 novembre.

FRANCE 2

Le gouvernement belge a placé Bruxelles en état d'alerte maximale ce 21 novembre, persuadé qu'un des terroristes des attaques à Paris est sur son territoire. De nouvelles informations obtenues par les enquêteurs vendredi soir laissent penser que "les deux chauffeurs de Salah Abdeslam, qui l'ont ramené de Paris à Bruxelles, semblent avoir été plus bavards hier qu'au début de leur garde à vue, et auraient sous-entendu que le terroriste était rentré avec sa ceinture d'explosifs", rapporte Valéry Lerouge, en direct sur place.

Un troisième homme

On avance également la possibilité d'un troisième homme, écroué vendredi soir. "Il aurait participé à la cavale d'Abdeslam depuis son retour, ici à Bruxelles. On a retrouvé cinq armes à feu à son domicile, ce qui fait craindre au gouvernement belge qu'il y a toujours un réseau terroriste qui serait prêt à passer à l'action dans 'plusieurs lieux de la capitale'", précise le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militaires belges patrouillant dans Bruxelles (Belgique), le 21 novembre 2015.
Des militaires belges patrouillant dans Bruxelles (Belgique), le 21 novembre 2015. (JOHN THYS / AFP)