Attentats à Paris : les gardés à vue restent muets

En direct de la DGSI à Levallois-Perret, Frédéric Crotta fait le point sur l'enquête.

FRANCE 2

L'enquête sur les attentats de vendredi 13 novembre à Paris progresse. Pendant l'assaut de Saint-Denis, huit personnes ont été interpellées. Elles sont actuellement entendues dans les locaux de la DGSI à Levallois-Perret. Après deux jours de garde à vue, très peu d'informations ont filtré. "La plupart des interpellés gardent le silence. Certaines de ces personnes ont même affirmé qu'elles n'avaient rien à voir avec ces attentats", rapporte Frédéric Crotta. 

La traque de Salah Abdeslam se poursuit 

Mais depuis l'annonce de la mort d'Abdelhamid Abaaoud lors de l'assaut, "certaines d'entre elles vont devoir expliquer pourquoi elles se trouvaient dans l'appartement avec lui", poursuit le journaliste de France 2. Les enquêteurs vérifient encore certaines identités et poursuivent leur traque de Salah Abdeslam qui, avec son frère, faisait partie du commando des terrasses. Frédéric Crotta ajoute également que "c'est un renseignement marocain qui est à l'origine de la localisation de l'appartement de Saint-Denis".

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'extérieur de l\'appartement à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), où se trouvaient des personnes soupçonnées d\'avoir un lien avec les attentats de Paris, le 18 novembre 2015.
L'extérieur de l'appartement à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), où se trouvaient des personnes soupçonnées d'avoir un lien avec les attentats de Paris, le 18 novembre 2015. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / ANADOLU AGENCY / AFP)