Cet article date de plus de cinq ans.

13-Novembre : Ali Oulkadi, convoyeur de Salah Abdeslam, a été remis en liberté

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
13-Novembre : Ali Oulkadi, convoyeur de Salah Abdeslam, a été remis en liberté
13-Novembre : Ali Oulkadi, convoyeur de Salah Abdeslam, a été remis en liberté 13-Novembre : Ali Oulkadi, convoyeur de Salah Abdeslam, a été remis en liberté (France 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions
France 2

En duplex depuis Bruxelles, en Belgique, le journaliste Valéry Lerouge revient sur la remise en liberté d'Ali Oulkadi, qui avait transporté le terroriste Salah Abdeslam de Paris à Bruxelles pour le cacher, après les attentats du 13-Novembre.

L'un des hommes qui avait transporté et caché Salah Abdeslam à Bruxelles, en Belgique, après les attentats du 13-Novembre à Paris, a été remis en liberté. Une décision de justice qui va faire réagir les victimes et leurs familles. Pourquoi Ali Oulkadi a-t-il été libéré ? "Parce qu'il n'aurait fait que véhiculer Salah Abdeslam sans savoir ce qu'il venait de commettre, indique le journaliste Valéry Lerouge, en duplex sur place. On est au lendemain des attentats de Paris, le 14 novembre : Salah Abdeslam est revenu de Paris, véhiculé par deux amis, et déposé à Bruxelles. Une fois ici, il appelle Ali Oulkadi pour être transporté à l'une de ses planques, dans la commune de Schaerbeek. Ali Oulkadi l'emmène donc là bas et prétend ne pas savoir du tout à ce moment-là qui est Salah Abdeslam, ou en tout cas ce qu'il vient de commettre", raconte-t-il.

Salah Abdeslam l'avait dédouané lors d'une confrontation

"Ali Oulkadi a toujours nié avoir été au courant de quoi que ce soit, il a donc demandé une confrontation avec Abdeslam. Elle a eu lieu en mars dernier devant un juge parisien, et pour une fois, Salah Abdeslam est sorti de son silence pour dédouaner Ali Oulkadi, en disant qu'effectivement, à ce moment-là, sa photo n'était encore absolument pas publiée, et Oulkadi n'était pas au courant. Reste que son ADN a été retrouvé, mélangé avec celui d'Abdeslam sur une fourchette de la planque de Schaerbeek, mais les avocats d'Oulkadi disent que ce n'est qu'un ADN de contact, c'est-à-dire qu'une seule poignée de main peut suffire à laisser des traces. Aujourd'hui, mardi 19 juin, il sort de prison ; il reste néanmoins sous contrôle judiciaire. Ce n'est pas le premier à sortir, puisqu'un convoyeur d'Abdeslam entre Paris et Bruxelles a également été relâché ces derniers temps", conclut-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.