Après les attentats, un formidable élan de solidarité

Beaucoup de personnes se mobilisent de façon concrète pur aider les proches des victimes, notamment via le financement participatif.

FRANCE 2

C'était un bon vivant qui aimait les guitares, les cigares et les voyages. Alors les amis de Thierry - un sous-brigadier de police tué le 13 novembre avec sa compagne - ont voulu lui rendre hommage. Ils viennent de lancer une collecte en ligne. Les dons seront intégralement reversés à leurs trois enfants. "J'ai eu plusieurs commissaires qui m'ont appelé. Je ne pensais pas qu'il y aurait autant de de monde qui allait se mobiliser pour ça", raconte Romain, son collègue, qui a lancé la collecte.

Le fonds de garantie des victimes de terrorisme

Sur le web, les appels aux dons se multiplient pour les familles des victimes des attentats de vendredi dernier. Plusieurs milliers d'euros, parfois des dizaines de milliers d'euros ont déjà été collectés. Les familles et blessés peuvent aussi compter sur le fonds de garantie des victimes de terrorisme. Crée en 1986, il est financé par une contribution prélevée sur le contrat d'assurance. L'ampleur des attentats laisse présager au moins 4 000 demandes d'indemnisation.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme dépose une bougie sur un mémorial improvisé en mémoire des victimes des attentats, place de la République, à Paris, le 15 novembre 2015.
Un homme dépose une bougie sur un mémorial improvisé en mémoire des victimes des attentats, place de la République, à Paris, le 15 novembre 2015. (GEAI LAURENCE / SIPA)