VIDEO. Après l'attentat à Nice, le plan Vigipirate rehaussé dans les Alpes-Maritimes, annonce Cazeneuve

Le ministre de l'Intérieur s'est rendu sur place peu après les faits. L'attaque d'un camion, fonçant dans la foule, a fait au moins 84 morts, selon un bilan diffusé vendredi matin.

FRANCE TELEVISIONS

Il s'est immédiatement rendu sur place. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve s'est exprimé, dans la nuit de jeudi à vendredi 15 juillet, après l'attentat survenu à Nice, sur la promenade des Anglais. "Nous rehaussons le plan Vigipirate à 'alerte attentat' dans le département" des Alpes-Maritimes, a fait savoir le ministre. Au moins 84 personnes sont mortes, selon un nouveau bilan diffusé vendredi à 7h30.

>> Suivez l'édition spéciale de France 2 consacré à l'attentat de Nice

"Nos pensées vont d'abord aux familles des victimes et à ceux qui sont durement touchés (...) mais aussi à l'ensemble des habitants de Nice qui sont profondément traumatisés et plongés dans l'inquiétude", a déclaré Bernard Cazeneuve.

"L'identification du criminel est en cours"

Le ministre a "décidé d'envoyer 70 personnels de police judiciaire, de police scientifique et technique et de mobiliser les moyens les plus technologiques pour que l'on puisse restituer les corps le plus rapidement possible". D'après Bernard Cazeneuve, "l'identification du criminel est en cours" et l'enquête devra établir si "oui ou non il a bénéficié de complicité".

"Nous savions que le niveau de menace terroriste restait extrêmement élevé", a encore affirmé le ministre. "La mobilisation et la vigilance" doivent rester "absolues parce que nous sommes dans une guerre avec des terroristes qui veulent nous frapper à tout prix et de façon extrêmement violente", a-t-il ajouté.

Le ministre de l\'Intérieur, Bernard Cazeneuve, s\'exprime après l\'attentat de Nice, le 15 juillet 2016, depuis les Alpes-Maritimes. 
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, s'exprime après l'attentat de Nice, le 15 juillet 2016, depuis les Alpes-Maritimes.  (BORIS HORVAT / AFP)