Les réservistes du Mans en action

Les réservistes ont été appelés pour soulager les forces de l'ordre après l'attentat de Nice, le 14-juillet. Certains n'avaient pas attendu pour s'engager auprès de la gendarmerie notamment.

France 3
A 21 ans, Magnolia ne passe pas son été sur la plage. Chaussée de bottes de combat et armée à la ceinture, elle fait partie des réservistes de la gendarmerie du Mans (Sarthe). Un renfort indispensable pour assurer les nouvelles missions de services de sécurité. Comme les autres réservistes, Magnolia est rétribuée pour ce travail, mais sa véritable motivation pour être gendarme toute la durée des grandes vacances, c'est avant tout de servir son pays.

La mobilisation s'intensifie

"On voit que dans les villes de province, on peut être attaqué par le terrorisme. On a besoin de réservistes pour renforcer les effectifs qui sont en place", indique Frédéric Daugerias, chef d'escadron de la compagnie de gendarmerie du Mans. La gendarmerie nationale de la Sarthe compte actuellement 193 réservistes de tous les âges. Des étudiants ou retraités : 30% sont d'anciens gendarmes, mais une grande majorité, 70%, est issue de la société civile. Depuis le dernier attentat à Nice et l'appel de François Hollande, la mobilisation s'intensifie. Rien qu'au Mans, une quarantaine de candidatures ont été enregistrées en une semaine.
Le JT
Les autres sujets du JT