Cet article date de plus de sept ans.

Les 4 Vérités - Christopher Dembik : "L'économie française a une très bonne résilience aux actes terroristes"

Publié
Durée de la vidéo : 7 min
4 Vérités
4 Vérités 4 Vérités (France 2)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions

Economiste chez Saxo Bank, Christopher Dembik, est l'invité de Jean-Paul Chapel sur le plateau des 4 Vérités de France 2 ce mardi 19 juillet.

Les conséquences l'attentat de Nice "vont être relativement faibles sur la croissance de la France", assure Christopher Dembik. Économiste chez Saxo Bank, il affirme que "l'économie française a une très bonne résilience aux actes terroristes, ce qui lui permet de rebondir rapidement. Si l'impact est beaucoup plus important sur le tourisme, l'hôtellerie ou la restauration, au niveau global, l'impact des attentats reste relativement faible". Et d'expliquer cette résilience : "D'abord, la vie reprend son cours puis, du point de vue des investisseurs et touristes étrangers, la France est une destination idéale et elle n'a pas de destination identique de substitution".

Christopher Dembik continue de rassurer ce mardi matin dans les 4 Vérités : "A Nice et sur la Côte d'Azur, le secteur du tourisme sera affecté notablement cet été, voire un peu plus. Mais il y aura un rebond l'été prochain dans tous les cas. Le fait terroriste a un impact éphémère sur l'activité économique. L'objectif des terroristes est de viser un symbole et non pas de détruire l'économie. Ils n'en sont pas capables".

L'économie mondiale au ralenti

Interrogé sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE, Christopher Dembik estime que "dans l'immédiat, c'est une mauvaise chose pour les Britanniques et pour les Européens". Et de préciser : "Il y a plusieurs secteurs d'activités français qui exportent beaucoup au Royaume-Uni, comme la chimie ou l'agroalimentaire, qui vont être pénalisés par l'incertitude" entourant la mise en oeuvre du Brexit

Au niveau mondial, "on peut être globalement pessimiste pour les prochains mois", analyse Christopher Dembik. "On va probablement vers un ralentissement de l'activité économique mondial. Pour la France, ça va mieux, mais il y a des incertitudes pour 2017. Cette reprise est très fragile et pourrait dérailler rapidement", juge-t-il encore.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.