Attentats du 14-Juillet à Nice : cinq ans après, le traumatisme est toujours là

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Attentats du 14-Juillet à Nice : cinq ans après, le traumatisme est toujours là
FRANCE 3
Article rédigé par
P. Moisson, France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, Y. Saidani - France 3
France Télévisions

Il y a cinq ans avait lieu le terrible attentat qui a endeuillé la ville de Nice (Alpes-Maritimes). Mercredi 14 juillet, Jean Castex sera sur place pour rendre hommage aux victimes.

Pour les victimes et leurs proches, le traumatisme est indélébile. Cinq ans après l'attentat qui a endeuillé la ville de Nice (Alpes-Maritimes), le Premier ministre Jean Castex sera sur place pour l'hommage organisé. Quatre-vingt-six personnes avaient perdu la vie en 2016 sur la promenade des Anglais. "C'est dans les mémoires de tout le monde", confie une femme. "Ça ne sera jamais plus la même chose", ajoute une autre.

300 enfants toujours suivis par des psychologues

Le 14 juillet 2016, Amaury Razafitrimo avait six ans. Il assistait au feu d'artifice avec sa mère. Elle est décédée pendant l'attentat de Nice. Cinq ans après, lui et son frère sont régulièrement suivis par des psychologues. À Nice, 300 enfants sont encore suivis pour leur traumatisme lié à l'attentat. Mais cinq ans après, il s'agit aussi de ne rien oublier. Une cérémonie aura lieu mercredi 14 juillet en soirée. Elle se veut sobre et intimiste, selon le vœu des familles. Elle se terminera avec un lâcher de 86 colombes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attentat de Nice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.