Attentat de Nice : une nuit d'horreur

Un homme au volant d'un camion a tué au moins 84 personnes, à Nice (Alpes-Maritimes) lors des festivités du 14-juillet.

France 2

La promenade des Anglais est devenue une scène de crime. Un crime de masse dont voici l'arme. Ce camion de 19 tonnes est enlevé en fin d'après-midi, il a fauché 84 vies. Une nuit d'horreur dans la baie des anges. Il est un peu moins de 23 heures hier soir, jeudi 14 juillet. Des milliers de personnes s'enfuient, paniquées. Quelques minutes plus tôt, un témoin filme depuis un balcon. Le poids lourd avance lentement. À moto, un homme tente de stopper sa course, mais il tombe. Puis deux policiers tirent sur le chauffeur en vain. Le camion accélère dans la foule.

Troisième attentat de masse

Sur une distance de près de 2 km, le camion renverse des dizaines de spectateurs. Le chaos. Au total, l'attaque a duré une minute. Une éternité jusqu'à cette intervention de la police. Le chauffeur, seul à bord est mortellement touché. Sa course folle est terminée. Au même moment, les secours arrivent rapidement. Plusieurs dispositifs d'urgence sont déclenchés : plan blanc, plan Orsec, mais on compte déjà de nombreuses victimes. Au moins 84 personnes décédées et des centaines de blessées. Pendant que les secours s'activent, la situation est confuse pour beaucoup pendant plusieurs heures. La population a reçu l'ordre de rester cloîtrée, certains ressortent terrifiés. En dix-huit mois, la France a connu son troisième attentat de masse.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le camion qui a foncé sur la foule sur la promenade des Anglais, le 14/07/2016.
Le camion qui a foncé sur la foule sur la promenade des Anglais, le 14/07/2016. (VALERY HACHE / AFP)