Attentat de Nice : un deuil sous tension

Les journalistes de France 3 ont capté quelques scènes, lors du rassemblement sur la promenade des Anglais, qui en disent long sur la crispation de la population.

France 3

La tuerie du 14 juillet risque de relancer les tensions latentes entre les communautés à Nice (Alpes-Maritimes). Sur la promenade des Anglais, voici la stèle provisoirement réservée au terroriste : une montagne de déchets devant laquelle les passants se défoulent volontiers. Quatre jours après l'attentat, la colère ne retombe pas, loin de là. Alors que l'heure est au recueillement, certains règlent leurs comptes avec des Français de confession musulmane.

"Un seul peuple"

Quelques-uns tentent de jouer l'apaisement, mais la fracture est bien là. Tous ces amalgames envers les musulmans, cette femme ne les supporte plus. "Nous formons tous un seul peuple. Nous sommes tous Français. Je suis Française, j'aime la France. Et s’il y a problème un jour en France, j'ai cinq enfants qui protègeront le pays", dit-elle au micro de France 3. Ce soir, l'émotion est toujours vive. Seul le temps permettra de calmer les esprits.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un monticule d\'ordures dressé, le 17 juillet 2016, sur l\'emplacement de la promenade des Anglais où Mohamed Lahouaiej Bouhlel, auteur de l\'attentat de Nice, a été tué par la police.
Un monticule d'ordures dressé, le 17 juillet 2016, sur l'emplacement de la promenade des Anglais où Mohamed Lahouaiej Bouhlel, auteur de l'attentat de Nice, a été tué par la police. (ERICK GARIN / AFP)