Cet article date de plus de cinq ans.

Attentat de Nice : la France s'est arrêtée à midi

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Attentat de Nice : la France s'est arrêtée à midi
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Quatre jours après l'attaque au camion qui a fait au moins 84 victimes à Nice jeudi 14 juillet, une minute de silence a été respectée dans tout le pays.

Après l'attentat de Nice qui a fait au moins 84 victimes et de nombreux blessés jeudi 14 juillet, le silence et le recueillement ont été respectés partout en France, lundi 18 juillet. À midi, le temps s'est arrêté. Sur la Grand'Place de Lille (Nord) ou bien à la gare de Nantes (Loire-Atlantique), les mêmes visages, graves. De simples citoyens venus rendre hommage aux victimes de l'attentat. "C'est important qu'on soit tous unis dans la douleur", témoigne une femme.

La Marseillaise après le silence

Au ministère de l'Intérieur, l'hommage solennel de François Hollande et Bernard Cazeneuve. Pour ce troisième jour de deuil national, c'est tout le pays qui se mobilise. Dans une entreprise de Sarcelles (Seine-Saint-Denis), tous les employés ont arrêté leur travail. La France une nouvelle fois touchée s'est rassemblée. Après la minute de silence, la foule a parfois chanté la Marseillaise.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.