Attentat de Nice : "Inspiré par la propagande jihadiste"

L'attentat de Nice, ce 14-juillet, n'a pas été revendiqué, mais le mode opératoire rappelle la propagande jihadiste.

France 3

Depuis 24 heures, on parle d'attentat, mais pour l'instant, il n'y a eu aucune revendication. "Habituellement, le groupe Etat islamique revendique toutes ses actions dans les heures qui suivent. Or, ici, ce n'est pas le cas", explique Olivier Martin, en direct sur le plateau de France 3. "Cela veut dire que l'auteur de la tuerie n'est peut-être pas en lien direct avec une organisation terroriste, mais il a pu être inspiré par la propagande jihadiste", ajoute-t-il. 

"Peu de logistiques" 

Mais le mode d'attaque n'est pas nouveau. "Regardez ce magazine, il s'agit de l'organe de propagande d'Al-Qaïda et à l'intérieur, on peut lire cette consigne : 'Utilisez un camion, allez dans les endroits les plus densément peuplés et prenez le maximum de vitesse pour faire le plus de dégât'. Tout était écrit. Le groupe Etat islamique préconise également ce type de mode opératoire depuis 2014. Un scénario d'autant plus inquiétant qu'il nécessite peu de préparations et peu de logistiques. Pas besoin de manipuler des explosifs ou des armes de guerre. Il permet d'être indétectable des services de renseignements", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le quartier général du groupe Etat islamique à Alep (Syrie) pris par des brigades de l\'Armée syrienne libre, le 8 janvier 2014.
Le quartier général du groupe Etat islamique à Alep (Syrie) pris par des brigades de l'Armée syrienne libre, le 8 janvier 2014. (MOHAMMED WESAM / ALEPPO MEDIA CENTRE)