Trappes : la piste d'un drame familial privilégié

Pour les enquêteurs, c'est le passage à l'acte d'un déséquilibré qui explique la mort de deux personnes jeudi 23 août à Trappes (Yvelines). La piste d'un drame familial se confirme.

France 3

L'incompréhension demeure dans le quartier pavillonnaire de Trappes (Yvelines) où habitait Kamel S., un homme âgé de 36 ans. Pourquoi a-t-il commis ce double meurtre et pourquoi a-t-il poignardé une passante ? Ceux qui le connaissaient n'ont qu'une seule hypothèse : celle du drame familial. Il était dans une spirale infernale : il avait perdu son père, vivait séparé de sa femme depuis un an et était devenu méconnaissable.

Son profil interroge

Fragile psychologiquement, son profil interroge. Il est fiché S, est condamné en 2003 pour une infraction militaire et a fait l'objet de trois procédures, dont l'une en 2016 pour apologie du terrorisme, finalement classée sans suite. À Montigny-lès-Cormeilles (Val-d'Oise), où il vivait avec sa femme, les policiers étaient venus plusieurs fois pour du tapage nocturne.


Avant de devenir chauffeur VTC, il était conducteur de bus pour la RATP mais en octobre 2016, il est licencié pour non-respect des règles de laïcité. Un parcours difficile que tentent toujours de comprendre les enquêteurs. Même si la piste terroriste semble exclue, les motivations de Kamel S. restent incertaines.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le quartier de Trappes où a eu lieu l\'attaque mortelle jeudi 23 août 
Le quartier de Trappes où a eu lieu l'attaque mortelle jeudi 23 août  (Lucas Valdenaire / RADIO FRANCE)