Assaut de l'Hyper Cacher : le policier du Raid témoigne

Il a été le premier à pénétrer dans l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes lors de la prise d'otages du 9 janvier dernier, qui a fait quatre morts. Un policier du Raid raconte l'assaut du jeudi 2 avril dans les colonnes du "Parisien". Un témoignage-choc.

France 2

Le 9 janvier dernier à 17h13, le Raid lance l'assaut contre l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, où Amedy Coulibaly retient 26 personnes en otage. Antoine (son prénom a été modifié), un des membres de l'unité d'élite, dirige la colonne de policiers. Il est le premier à entrer dans l'Hyper Cacher. "Tout de suite, j'aperçois le corps d'un otage au sol. Puis, à une dizaine de mètres devant moi [...], le forcené surgit, les armes à la main." Ce policier, surnommé "l'homme au bouclier", s'exprime pour la première fois dans une longue interview au quotidien Le Parisien

"La vie des otages prime sur tout le reste"

Chargé de protéger son collègue qui ouvre le rideau de fer du magasin, le policier d'élite garde un objectif : sauver les otages. "En fait, il faut analyser un maximum d'éléments en un minimum de temps, puis s'adapter, sachant que la vie des otages prime sur tout le reste", explique-t-il. Et il raconte sa confrontation avec le preneur d'otages : "Il avance alors vers moi en continuant à tirer, et je reçois une balle." Un tir freiné par son gilet pare-balles, mais qui provoquera de graves brûlures. Le policier explique qu'il faut être "calme et serein" dans ce type d'opération, où toute perte de temps peut être fatale.

Le JT
Les autres sujets du JT