Assassinat de Samuel Paty : cinq adultes et deux collégiens mis en examen

Sept personnes ont été mises en examen après l’assassinat de Samuel Paty, l’enseignant mort décapité dans les Yvelines, le vendredi 16 octobre. Parmi eux, deux collégiens accusés d’avoir désigné contre de l’argent l’enseignant à l’assaillant.

France 2

Mercredi 21 octobre, sept personnes ont été déférées, dont deux collégiens, devant un juge d’instruction, dans le cadre de l’enquête menée pour tenter d’en apprendre plus sur les circonstances de la mort de Samuel Paty, l’enseignant décapité à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), le vendredi 16 octobre. Elles sont désormais mises en examen. Six d’entre elles le sont pour complicité d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste. 

“Il a pleuré

Parmi elles, le parent d’élèves auteur des vidéos polémique Brahim C. et le militant islamiste Abdelhakhim Sefrioui. Leurs agissements auraient un lien de causalité direct avec la mort du professeur, Samuel Paty, selon le parquet. Trois amis de longue date du terroriste sont également mis en examen, comme deux collégiens. Ces deux derniers ont désigné l’enseignant à l’assaillant, en échange d’argent. Contrairement aux autres, ils ont été laissés libres, mais sont placés sous contrôle judiciaire. “Je l’ai vu tout à l’heure, il a pleuré avant tout sur ce professeur avant de pleurer sur lui-même”, assure maître Charles-Emmanuel Herbière, avocat de l’un des collégiens, dans l'édition du 13 Heures du jeudi 22 octobre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une photo de Samuel Paty lors de la marche blanche en son honneur, mardi 20 octobre 2020 à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines).
Une photo de Samuel Paty lors de la marche blanche en son honneur, mardi 20 octobre 2020 à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). (NICOLAS PORTNOI / HANS LUCAS / AFP)